Piromix – Défenses immunitaires et fonction hépatique

37,50 €
TTC

 Piromix stimule les défenses immunitaires et la fonction hépatique du cheval afin d’aider son organisme à lutter contre les agents responsables de la maladie de lyme et de la piroplasmose

Quantité

 

 

Piromix, un stimulant naturel contre les agents responsables de la maladie de lyme et de la piroplasmose : 

Piromix est un mélange de 10 plantes sélectionnées pour leurs propriétés agissant sur les défenses immunitaires et la fonction hépatique du cheval  

Ce complément alimentaire naturel est adapté à l’organisme du cheval grâce aux propriétés des plantes et aux vertus complémentaires agissant en synergie et notamment :

  • Les Algues Marines (Fucus Vesiculosus) : Le fucus est une algue marine source de nombreuses vitamines, minéraux et oligo-éléments qui tonifient l’organisme.
  • L’Armoise annuelle : L’Armoise annuelle est une plante que l’on rencontre dans certains traitements contre le paludisme et dont l’intérêt serait lié à la molécule active qu’elle contient : l’artémisinine. Cette molécule est à la base de traitements antipaludiques et aurait prouvé son efficacité sur d’autres maladies parasitaires.
  • Le Chardon-Marie : recommandé pour ses bienfaits sur le foie des chevaux et possède des propriétés hépato-protectrices grâce à sa richesse en silymarine. Le Chardon-Marie est utile en cas d’intoxication.
  • L’Echinacée : la racine est traditionnellement utilisée pour soutenir l’immunité.

Piromix contribue à soutenir l’immunité du cheval, à lutter contre la fatigue, à drainer et détoxifier l’organisme lors de maladie de lyme ou de la piroplasmose.

Composition : Mélange de plantes coupées déshydratées (ALGUES MARINES – ARMOISE ANNUELLE – ÉCHINACÉE – ORTIE – CHRYSANTELLUM – GINKGO BILOBA – CHARDON-MARIE – PISSENLIT – REINE DES PRÉS – CURCUMA – POIVRE NOIR).

Dose à ajouter à la ration de base pour un cheval adulte (500kg) : 50 g / jour pendant 3 semaines. A renouveler si nécessaire. Si possible, administrer en 2 prises quotidiennes En cas de question, n’hésitez pas à demander l’avis de votre vétérinaire.

Vous aimerez aussi