Immunité du cheval et phytothérapie

 

Petit rappel sur l’immunité

 

Le rôle du système immunitaire est de protéger votre cheval des attaques externes (virus, bactéries, champignons, parasites) et internes (développement des tumeurs)

Pour ce qui est des attaques externes, lorsqu’un agent pathogène pénètre dans l’organisme, deux types de réponses s’enclenchent :

  • L’immunité innée : c’est la phagocytose, les cellules immunitaires (polynucléaire neutrophiles, macrophages) ingèrent et éliment l’intrus quel qu’il soit.
  • L’immunité acquise : c’est la deuxième phase de la réponse immunitaire.  Elle se met en place si l’immunité innée n’est pas suffisante. Ce sont cette fois ci les anticorps et les lymphocytes B et T qui interviennent. Ils ont la particularité de se souvenir de l’agresseur et d’être ainsi plus efficaces si celui-ci se représente.

Soulignons que la majorité de ces cellules se situent dans l’intestin et qu’il est donc très important de protéger la flore intestinale de votre cheval.

 

Quels sont les facteurs qui diminuent l’efficacité du système immunitaire ?


  • Le stress (effort intense, changement d’habitudes, cheval anxieux, fatigue, variation de températures…)
  • L’alimentation (carences alimentaires, obésité…)
  • L'âge (les poulains et les chevaux âgés sont plus fragiles face aux infections)

 

Si l'on ne peut agir sur l’âge, on doit veillez avant tout à ce que l’alimentation de son cheval soit équilibrée, qu’il évolue dans un environnement sain et serein.

 

En quoi la phytothérapie peut-elle aider votre cheval ?

 

La phytothérapie à un rôle majoritairement préventif mais pas uniquement.

On va ainsi chercher à soutenir le système immunitaire avec des plantes adaptogènes. Ces plantes sont capables d’augmenter la résistance de l’organisme face au stress et ont un effet immunomodulateur : elles renforcent les mécanismes de défenses sans stimuler directement le système immunitaire. C’est le cas par exemple de l’éleuthérocoque encore appelé Ginseng de Sibérie.

Plante la plus utilisée pour booster l'immunité, l’échinacée a elle aussi un effet immunomodulateur mais également anti-infectieux. Une étude menée sur 8 chevaux en bonne santé a montré que la prise d’échinacée augmente le nombre de globules blancs circulants, stimule leur migration et améliore la phagocytose.  C'est pourquoi il est  intéressant de donner de l’échinacée aux chevaux dès le début d’une infection. Attention par contre à ne pas en donner plus d’un mois sous peine de fatiguer le système immunitaire.

 

La vitamine C

Outre son effet anti-oxydant, La vitamine C est particulièrement utile quand on veut booster l'immunité. En effet, elle augmente la production de lymphocytes, stimule l’activité des macrophages et augmente la production d’anticorps. Son apport lors d’une infection est donc tout à fait pertinent. La phytothérapie regorge de plantes contenant de la vitamine C, mais le champion toutes catégories en la matière est sans aucun doute le cynorrhodon qui contient 20 fois plus de vitamine c qu'une orange.

Quand soutenir le système immunitaire de mon cheval?

Comme nous l'avons évoqué précédemment, en matière d'immunité et de phytothérapie la prévention est de mise. C'est pourquoi il est utile de faire une cure de plantes  en période d'épidémie, en hiver quand le risque d'infections augmente avec le froid et l'humidité, notamment pour les chevaux âgés ou fragilisés par une pathologie chronique. On pourra également soutenir un cheval convalescent ou venant de subir une chirurgie. Enfin, si l'on a tendance à protéger les plus fragiles, il ne faut pas sous estimer l'impacte d'une longue saison de compétition sur le système immunitaire du cheval de sport.